Qu'est-ce que l'ostéopathie ?

Qu'est-ce que l'ostéopathie ?

L’ostéopathie est une discipline médicale complète où le diagnostic manuel et l’approche thérapeutique des troubles fonctionnels, apparus par une perte de mouvement d’un tissu quelconque, tiennent une place centrale.

L’ostéopathie est en même temps une science, un art et une technique.

Une science parce qu’une solide connaissance des sciences médicales fondamentales, ainsi que de l’anatomie et de la physiologie, est essentielle pour pouvoir exercer l’ostéopathie d’une manière sûre et compétente.

Un art parce que l’ostéopathie est exercée par des gens de talent et de conviction qui comprennent très bien comment il faut aborder un patient. C’est l’art de stimuler ou de rétablir la santé et l’équilibre.

Une technique parce que l’ostéopathie se sert exclusivement de procédés manuels.

 

Le concept de l’ostéopathie

La santé :

L’ostéopathie représente la parfaite adaptation de l’organisme à son environnement. S’opposant à cela, l’état de "non santé" se caractérise par une anomalie de réaction aux conditions environnementales. Sont particulièrement impliqués dans cette anomalie, le système myofascial, l’approvisionnement sanguin et la conduction nerveuse.

Le principe d’adaptation/compensation :

Dans le concept ostéopathique, il est posé comme principe que l’étiologie de la maladie doit être recherchée dans les conditions d’adaptation du corps à son environnement externe et interne (anatomique et physiologique). Si les conditions d’adaptation sont perturbées, l’organisme réagit au facteur contraignant, en modifiant sa physiologie et parfois, son anatomie. Il organise ainsi une compensation pour s’adapter à la nouvelle situation et perpétuer au mieux son équilibre, donc sa santé.

La structure gouverne la fonction :

L’altération des structures anatomiques entraîne la perturbation de leur fonctionnement. C’est donc en recherchant les modifications de structures que l’ostéopathe diagnostiquera les perturbations de leur fonctionnement - dysfonction. C’est en agissant sur la structure qu’il pourra influer sur le fonctionnement des différents systèmes physiologiques (musculo-squelettique, cardio-vasculaire, digestif...).

Le double objectif de l'ostéopathie :

  • Préventif : donner au corps le plus de chance possible de lutter efficacement contre les agressions extérieures et contre les déséquilibres.
  • Curatif : quand il y a une dysfonction, il faut en trouver la cause primaire pour éliminer la dysfonction et non pas seulement le symptôme.

 

Que fait votre ostéopathe ?

Votre ostéopathe fait l’inventaire de tous les blocages et de toutes les limitations de mobilité dans l’organisme, qui ont un rapport avec la douleur. Il se met ainsi à la recherche de la cause de la douleur et la traite par le biais de manipulations, de techniques musculaires et de mobilisations.

L’ostéopathe ne guérit pas, mais stimule l’organisme à guérir de lui-même. Il procède en neutralisant les blocages et les limitations de mobilité qui entravent une bonne guérison. Aucun appareil ni aucun médicament ne sont utilisés.

Au terme du traitement, l’organisme a le temps nécessaire pour réagir aux diverses techniques. Généralement, on laisse passer au moins une semaine entre deux traitements.

 

Grossesse  Pédiatrie  Orthodontie Sportifs Travail Pour tous Senior Mâchoires

Grossesse 

Grossesse et Ostéopathie

L'équilibre et le fonctionnement du bassin de la maman conditionnent le bon déroulement de l'accouchement, ce qui évitera par conséquent de nombreux troubles à votre enfant.

Lors de sa grossesse, la femme enceinte va subir des modifications physiologiques (hormonales par exemple) et mécaniques (augmentation de la masse de l’utérus par exemple).

Ces transformations peuvent entraîner des troubles fonctionnels ou augmenter l’intensité de troubles déjà présents avant la grossesse.

Attention toutefois, l'ostéopathie ne dispense en aucun cas des visites obstétricales conventionnelles et de la préparation à l'accouchement prévue par les sages-femmes.

 

Indications chez la femme enceinte :

  • Troubles mécaniques : lombalgies (douleur lombaire), douleur sciatique, douleur au niveau du sacrum ou du coccyx…
  • Troubles digestifs : nausées, difficultés à la digestion, ballonnements, régurgitations, constipations, douleurs abdominales…
  • Troubles circulatoires : jambes lourdes, hémorroïdes, maux de tête…
  • Troubles gynécologiques : spasmes, douleur lors des rapports sexuels (dyspareunies).

 Indications chez la maman en période post-partum (après l'accouchement) :

  • Douleur au bassin, aux hanches, au dos, aux côtes...
  • Maux de tête
  • Fatigue
  • Cicatrice de césarienne
  • Cicatrice d'épisiotomie
  • Troubles gynécologiques
  • Dyspareunies (douleurs durant les rapports)

Il sera également conseillé de présenter votre enfant pour un bilan ostéopathique, surtout en cas d'accouchement difficile.

 

Pédiatrie 

Pédiatrie et ostéopathie

Pourquoi amener son bébé chez l'ostéopathe ?

La naissance d’un bébé est un événement très naturel mais aussi très traumatique. L’enfant doit supporter un grand nombre de forces de traction et de poussée qu’il compense au moyen de plusieurs mécanismes remarquables. Provoquer ou ralentir un accouchement, pousser sur le ventre, utiliser une ventouse ou une pince, pratiquer une césarienne, faire une épidurale avec perte de contrôle des forces, tout cela est très contraignant pour le bébé. La croissance avec ses nombreux petits accidents peut également entraîner toutes sortes de ‘lésions’ susceptibles de perturber l’enfant dans son développement.

Plus tôt on intervient, plus les chances que le corps résolve lui-même entièrement la restriction ou la dominance, sont grandes !

Quelques traitements ostéopathiques mettent l’enfant en condition optimale pour s’adapter aux problèmes et les surmonter lui-même lors de la croissance.

Après un interrogatoire sur le motif de consultation, les symptômes, le déroulement de la grossesse, les modalités de l'accouchement, etc., votre ostéopathe examine et palpe l'ensemble du squelette du bébé, de ses articulations, de ses tissus, de ses viscères et de son crâne, à la recherche de régions qui ont perdu de leur élasticité ou de leur mobilité. Les manipulations, très douces et sans force, interviennent sur l'organe en cause mais aussi sur ceux qui lui sont reliés, et ont pour but de libérer les tensions qui perturbent leur bon fonctionnement.

L’ostéopathie ne remplace toutefois pas la pédiatrie ou d’autres disciplines. Pour un résultat optimal, la collaboration est souvent nécessaire.

 Indications les plus courantes:

  • Naissance difficile : forceps, ventouse, peur, mauvaise présentation, prématurité, césarienne...
  • Sommeil perturbé, pleurs, agitation
  • Le nourrisson a de la difficulté à tourner sa tête d'un côté (torticolis)
  • Asymétrie du crâne
  • Trouble du développement moteur
  • Trouble de la posture
  • Trouble de la croissance
  • Reflux Gastro-Oesophagien (RGO), régurgitations importantes et vomissements
  • Coliques, diarrhées, constipations et troubles de la digestion
  • Troubles du comportement, hyper ou hypoactivité, concentration, apprentissage...
  • Troubles ORL chroniques (otites, nez qui coule, bronchites...), strabisme

 

Orthodontie

Orthodontie et ostéopathie

L'orthodontie est une médecine dentaire qui a pour but de traiter les anomalies de position des dents. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes enfants et adolescents portent un appareil dentaire.

Les recherches ont mis en évidence que des enfants portant un appareil dentaire, souffrent davantage de problèmes situés au niveau de la colonne vertébrale par rapport à d’autres enfants qui n’en portent pas. L’appareil dentaire augmente la pression sur les mâchoires supérieure et inférieure ainsi que les parties du crâne en contact avec celles-ci. Certains de ces appareils peuvent entraîner une pression très accrue sur le cou et la colonne vertébrale. Chez certaines personnes, la douleur se manifestera dans d’autres régions du système musculo-squelettique par la compensation du corps et pourra déclencher toutes sortes de troubles.

 

 Indications :

  • maux de tête
  • maux de dos
  • scoliose
  • troubles de la vue
  • douleurs cervicales

 

Cela ne signifie pas que l’orthodontie soit à proscrire, mais bien que l’ostéopathie puisse réduire les effets secondaires liés au traitement orthodontique. L’orthodontiste est le seul à juger du traitement adéquat, mais l'ostéopathe a pour objectif de diminuer les conséquences qui en découlent, et donc de faciliter le travail de l'orthodontiste.

 

L’ostéopathie peut être nécessaire et efficace autant avant, que pendant et après le port d’un appareil dentaire. Elle a une influence positive sur l’articulation temporo-mandibulaire et aide plus rapidement à la correction orthodontique. Un temps précieux sera ainsi gagné.

 

Sportifs

Sportifs et ostéopathie

Le sportif, plus que d'autres, sollicite physiquement son corps hors des limites habituelles, aussi bien dans le sport détente que dans le sport de compétition.

Les articulations, les muscles, les ligaments sont soumis à des contraintes biomécaniques importantes lors de la pratique sportive et un déséquilibre peut s'installer pouvant aller de la simple contracture à la douleur chronique.

L'objectif de l'ostéopathe est :

  • Préventif : en corrigeant les schémas asymétriques, rééquilibrant les tensions musculaires afin d'éviter toute anomalie de fonctionnement susceptible d'engendrer des blessures articulaires ou musculaires.
  • Curatif : afin de permettre au patient de se remettre de ses blessures (entorses, douleurs articulaires, tendinopathies, altération inexpliquée du geste sportif, accompagnement post-opératoire...) dans les meilleures conditions et de reprendre son activité sportive plus rapidement.
  • D’optimiser les performances : améliorer les performances physiques dans la mesure du possible, raccourcir le temps de récupération après l'effort...

 

 

Travail

Travail et ostéopathie

L'ostéopathie en entreprise peut apporter à votre entreprise et votre personnel un certain nombre d'avantages, comme par exemple :

 

- une meilleure qualité des conditions de travail, en dispensant des conseils d'ergonomie de travail à vos collaborateurs (position de travail, exercices préventifs…),

 

- une rentabilité accrue par diminution des absences et arrêts de travail dus à de pathologies dites "légères" et non définies médicalement (dos, fatigue, dépression, maux de tête...),

 

Comme le montrent les chiffres de l'assurance maladie, les troubles musculo-squelettiques (TMS), qui sont véritablement la cible thérapeutique de l'ostéopathie, sont en augmentation tous les ans depuis dix ans. Ils sont devenus le problème de santé numéro un des travailleurs.

 

- l'augmentation de la productivité au travail : un collaborateur sans problème physique ou dont la douleur est prise en charge peut se concentrer tout à sa tache,

 

- une prévention : démarche d'entretien de sa santé au quotidien par la mise en place d'un suivi préventif,

 

- un soutien dans la vie du personnel qui participe à la vie de l'entreprise. Valoriser son personnel en lui apportant une contribution à son bien-être au quotidien, entraine l'attachement du collaborateur à son entreprise.

 

 Je serais heureux de pouvoir évaluer avec vous, les besoins de votre personnel, déterminer les services à mettre en place pour y répondre au mieux, ainsi que la fréquence de mes déplacements sur votre lieu de travail, lors d'un éventuel rendez-vous.

 

 

Pour tous

Ostéopathie pour tous

L’ostéopathie s’adresse aux enfants, aux adultes, aux sportifs, à la femme enceinte et aux personnes âgées. Cette classification est justifiée par la différence chez ces personnes, dans leur anatomie, dans leur physiologie, dans la qualité de leurs tissus et dans les contraintes auxquelles elles doivent s’adapter. Votre thérapeute adaptera ses techniques en fonction des patients.

La démarche qui conduit une personne à consulter un ostéopathe est en premier lieu la souffrance. La colonne vertébrale et les souffrances qu’elles génèrent représentent la première cause de consultation en ostéopathie. Le champ d’application de l’ostéopathie s’étend à d’autres troubles fonctionnels qu’une souffrance ou une douleur. On peut définir ceux-ci d’une manière très générale comme une perte ou une moins bonne capacité de l’organisme à effectuer certaines fonctions.

L’ostéopathie est susceptible de soulager la plupart des manifestations liées à des troubles fonctionnels :

  • De l’appareil locomoteur : cervicalgies, torticolis, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbago, névralgies, entorses, accidents musculaires, tendinites, conséquences des coups du lapin, maux de tête d’origine mécanique.
  • Du système neurovégétatif : dystonie neurovégétative, troubles de la mémoire à court terme, troubles ophtalmiques.
  • Du système digestif : dysphagie, gastralgie, reflux gastro-oesophagien, dyspepsies, dyspéristaltisme intestinal, régurgitations, nausées.
  • Du système génito-urinaire : dysménorrhées fonctionnelles, dyspareunies mécaniques, dysurie, prévention des infections urinaires.
  • De la bouche et de la sphère ORL : douleurs/blocages/claquements de mâchoire, dysphonie fonctionnelle, préventions des sinusites et otites répétitives, vertiges fonctionnels.
  • Du système respiratoire : dysphrénie fonctionnelle, prévention des bronchites répétitives.

 

 

 

 

Senior

Seniors et ostéopathie

Lutter efficacement contre le vieillissement physique passe obligatoirement par le maintien d'un équilibre mécanique postural aussi parfait que possible, et ceci, quel que soit notre âge. Plus tôt vous prendrez en main votre santé physique, plus vous aurez de chances d'éviter les détériorations articulaires (et autres) responsables de la dépendance de fin de vie.

Un mode de vie défectueux, une alimentation carencée, déséquilibrée ou excessive, les additifs chimiques qui empoisonnent nos cellules, le surmenage, le manque de sommeil, l'absence d'exercice qui atrophie la musculature, les excès qui blessent les fibres musculaires, les tendons et les ligaments font vieillir prématurément notre corps.

L'ostéopathie est un Art de guérir qui traite avec efficacité les problèmes de santé préventivement ou curativement de la naissance à 100 ans et plus. Pour chaque âge, un ensemble de techniques adaptées sera mis en œuvre. Les techniques ostéopathiques de prévention anti-âge sont parfaitement au point, douces et prudentes, excluant absolument les méthodes forcées appelées manipulations vertébrales qui ne sont pas de l'ostéopathie et présentent des risques au niveau osseux. L'ostéopathie optimise les forces vives de l'organisme, permet une meilleure irrigation des tissus et une régénérescence tissulaire grâce à ses techniques de réajustement articulaires et tissulaires.

 

Indications :

À titre préventif :

  • Pour effectuer un bilan afin d’éviter des douleurs susceptibles d’apparaître, et donc un certain confort dans la vie quotidienne
  • Avant de commencer ou reprendre une activité physique
  • En complément de cure thermale

 

  À titre curatif :

  • Douleurs vertébrales
  • Douleurs articulaires : épaule, coude, hanche, genou, cheville…
  • Névralgies : sciatique, cruralgie…
  • Faiblesse de la vessie, de la prostate, du transit intestinal
  • Troubles digestifs
  • Trouble du sommeil
  • Après tout traumatisme
  • Trouble de l’équilibre

Pour conclure, l’ostéopathe va permettre aux seniors de stabiliser ou de retrouver un confort fonctionnel dans sa vie quotidienne. Le traitement ostéopathique pourra s’accompagner de conseils et d’exercices pour continuer au quotidien à ressentir les bienfaits de la séance d’ostéopathie.

Mâchoires

Ostéopathie et mâchoires (ATMs) 

Qu’est ce que l’ATM ?

L’ATM ou articulation temporo-mandibulaire, est l’articulation entre la mâchoire et l’os temporal. Cette articulation mobile du crâne sert à l’ouverture et la fermeture de la bouche.

Son mouvement est assez complexe puisqu’elle sert à broyer les aliments. Lors de l’ouverture te la fermeture, elle se déplace latéralement et d’arrière en avant dans une coordination prédise.

Elle est constituée d’un disque qui sert d’amortisseur pour protéger l’articulation.

La mâchoire a pour fonction la mastication, la déglutition, la phonation et la respiration. Elle fait aussi partie du système postural, c’est à dire qu'elle permet au corps de maintenir une posture lui permettant de tenir droit.

Cette articulation est sollicitée en permanence, lorsque nous mangeons, parlons et baillons. Elle subit souvent des contraintes liées à l’orthodontie, la dentisterie et les chocs directes qui amène l’ostéopathe à la traiter.

 

Quelles sont les pathologies de l'ATM ? 

Nous pouvons les classifier en deux parties :

  • Les pathologies non traumatiques avec en première position le SADAM (syndrome algo-dysfonctionnel de l’articulation temporo-mandibulaire). 

Cette pathologie est de plus en plus fréquente. Elle se caractérise par une douleur au niveau de l’ATM (articulation temporo-mandibulaire) qui peut remonter au niveau du crâne et descendre au niveau du cou.

L’arthrose, les pathologies rhumatismales, infectieuses et tumorales sont moins cournates.

  • Les pathologies traumatiques : 

Ce sont les fractures, les entorses et les luxations, souvent liées à un choc au niveau de l’articulation. 

 

Qui consulter pour traiter ma douleur à la mâchoire (ATM) ?

Du fait de ses nombreuses fonctions et de son anatomie complexe, l’ATM est une articulation difficile à travailler.  L'ostéopathe est le praticien à consulter pour bilanter et traiter vos mâchoîres.  Il est capable vous orienter vers d'autres spécialistes qui pourront éventuellement intervenir là où son champ d'action est limité. L'ostéopathe spécialisé en orthokinésie peut aussi proposer des activateurs dentaires (gouttières dentaires actives) afin de rééduquer les dysfonctions musculaires et contre-carrer le bruxisme et le ronflement.

 

L'importance de l'ostéopathie dans le traitement des troubles de l'ATM

Un trouble des mâchoires peut avoir un impact sur tout le corps. Cela s’explique par le fait qu’elles font partie des capteurs d’équilibre de la posture. 

Des troubles d’ATM peuvent engendrer :

- des céphalées, des migraines

- des problèmes auriculaires (acouphènes, vertiges)

- des problèmes oculaires

- des difficultés à la déglutition

- des douleurs au niveau de la colonne

- des douleurs au niveau des membres inférieurs et du bassin

- des troubles digestifs

- un bruxisme.

Plus la prise en charge est précoce, plus les résultats sont précoces. Il n'est jamais trop tard pour consulter, mais n'attendez pas de voir vos symptômes évoluer. 

 

LE TRAITEMENT OSTÉOPATHIQUE 

Le traitement ostéopathique consiste à diagnostiquer l’élément causal du déséquilibre de l’organisme ,son inadéquation à son environnement, ainsi que les dysfonctions somatiques qui l’accompagnent puis à corriger ce déséquilibre en modifiant les conditions environnementales et nutritives du patient et à restaurer par des techniques manuelles, la diminution de mobilité des structures du corps affectée par une dysfonction somatique.

 

Quelles sont les techniques utilisées par l’ostéopathe ?

Les techniques ostéopathiques sont exclusivement manuelles.

Les mobilisations sont effectuées lentement et leur amplitude de mouvement est grande.

À l’inverse, les manipulations, également appelées techniques à haute vélocité et faible amplitude HVL, sont pratiquées à grande vitesse sur une amplitude de mouvement très faible.

Le choix des techniques se fait en fonction de la structure anatomique qui est responsable de la restriction de mobilité et de l’effet recherché. Lorsque l’ostéopathe veut agir sur un fascia par exemple, il utilisera une mobilisation. Lorsqu’il veut agir sur un ligament, il effectuera une manipulation. Les mobilisations agiront plus favorablement sur la circulation des liquides internes de l’organisme (sang, lymphe…) alors que les manipulations auront une action directe sur le système nerveux, grâce aux nerfs qui relient les ligaments et la moelle épinière.

Existe-t-il plusieurs sortes d’ostéopathie ?

NON. L’ostéopathie est unique. Elle a pour objectif d’améliorer les relations des patients avec leur environnement et à supprimer les dysfonctions somatiques.

Ce sont les techniques variées qui peuvent laisser penser qu’il y a une ostéopathie structurelle, une ostéopathie viscérale ou une ostéopathie crânienne. En réalité, les techniques sont les mêmes, quel que soit l’endroit du corps où elles sont effectuées.

Il n’y a pas d’approche meilleure qu’une autre. L’ostéopathe doit maîtriser toutes les techniques et savoir où, quand et avec quel patient les utiliser. C’est la raison pour laquelle les études d’ostéopathie sont longues, car elles nécessitent un apprentissage manuel progressif.

L'ostéopathe peut se spécialiser dans des méthodes et des techniques différentes.

Les manipulations sont-elles dangereuses ?

Les manipulations ostéopathiques ne sont pas dangereuses, car elles sont pratiquées en respectant certains critères. Le « craquement » qui accompagne la manipulation et la vitesse d’exécution donnent l’impression que le geste est brusque, mais ce n’est pas le cas.

 Le "crack" articulaire" (d'après un article de V.Sagnard, ostéopathe )

Ce bruit aujourd'hui appelé "cavitation" est provoqué par l'action d'un brusque changement de pression dans l'articulation lors de sa manipulation. En effet, des bulles de gaz (CO2) contenues dans le liquide synovial sont retrouvées dans l'articulation sous l'effet d'un rapide passage à une pression inférieure à la pression atmosphérique. Le son apparaît au moment de l'éjection des bulles de gaz contenues dans le liquide synovial. Il faut environ 30 minutes pour que le gaz réintègre le liquide synovial et donc pour que le phénomène de cavitation réapparaisse.

 Nous avons souvent des idées reçues concernant ce bruit articulaire ; mettons les choses au clair.

- Le "crack" n'est pas le résultat de l'entrechoquement des os ou des cartilages, au contraire il est le résultat d'une dépression dans l'articulation provoquée par une augmentation de distance entre les surfaces articulaires.

- L'ostéopathe ne fait pas que "craquer". Il s'agit d'une des techniques dont il dispose dans son arsenal thérapeutique aux côtés des techniques fonctionnelles, viscérales, crâniennes.

- L'absence de son ne signifie absolument pas que la manipulation a échoué. Il faut juste s'assurer de l'effet positif de la manipulation en retestant l'endroit manipulé.

 

Un peu d’histoire

L’ostéopathie est issue de la pensée et de l’expérience de terrain d’un médecin des États-Unis de la fin du XIXsiècle, Andrew Taylor Still. Ayant exercé la chirurgie de front, lors de la guerre de Sécession, il acquit une connaissance aiguisée de l’anatomie et des rapports entre les différentes structures du corps (muscles, vaisseaux, nerfs, viscères...). Still, comme tous les médecins de son époque, fut confronté aux ravages des maladies infectieuses. Les antibiotiques n’ayant pas été découverts, les médecins proposaient des médecines qui souvent, étaient encore plus néfastes aux patients, qu’une absence de traitement. L’ostéopathie initiée par Still est donc fondée d’une part, sur la notion de globalité du corps -il n’y a pas d’organe dans le corps qui soit totalement indépendant de ceux qui l’entourent- et d’autre part, sur un rejet des traitements médicamenteux - « l’homme possède en lui les moyens de se guérir » selon Still.

Clinique OPS Nice

5 rue Barla

06300 NICE

Tél. : +33 (0)6 34 09 67 52

Clinique OPS Cagnes-sur-Mer

22 rue Pasteur

06800 CAGNES-SUR-MER

Tél. : +33 (0)6 34 09 67 52